Rechercher sur le site
Marraine

 

  Jeanne_widget_new

Vidéo Jeanne

 Video_jeanne

La chapelle

Chapelle_nuit_tombante

La chapelle du logis de Viaulnay est dédiée à Notre-Dame de Pitié. Elle fut édifiée au milieu du XVIe siècle par François Mauguy, alors malade de la goutte pour implorer sa guérison. Celui-ci était représenté sur un panneau peint du lambris du versant sud, aujourd'hui disparu, accompagné de la légende ci-dessous :

Implorant grand aide de Dieu
Je te supplie que tu m'escoute
Des grands travaux fais en ce lieu
Pour avoir santé de ma goutte

En 1879, le chanoine L. Couanier de Launay3 décrit la chapelle et sa voûte lambrissée. L'ensemble est alors « irréparablement détérioré ». Le lambris du versant sud est déjà « bien plus altéré que son vis-à-vis ».
Le chanoine de Launay détaille chacune des scènes conservées et retranscrit les cartouches lisibles. En septembre 1895, le peintre Henri Guedy effectue un relevé de ces peintures4. Quelques travées de la voûte sont reproduites à partir de ce relevé dans un ouvrage de Pierre Gelis-Didot daté de 18975.
En 1907, l'Abbé Angot, dans son Epigraphie de la Mayenne6 décrit les lambris de la chapelle. Il reprend pour cela la description du chanoine de Launay et sa retranscription des cartouches. L'article contient une photographie en noir et blanc de la voûte. C'est, à notre connaissance, la seule photographie de la voûte avant dépose.

Les lambris peints sont démontés en 1923 pour être déposés au musée de Laval7. Ils sont transférés en janvier 1998 au dépôt départemental des objets d'art dans l'église de Torcé-Vivier en Charnie où ils étaient encore conservés au moment de notre intervention.
La chapelle Notre-Dame de-Pitié et ses décors de lambris ont été classés au titre des Monument Historique par arrêté du 12 avril 1996.

Le Viaulnay

Viaulnay - contraction de Vieil-Aulnay - était un château remontant à une époque inconnue, situé sur la déclivité d'une colline descendant sur la rive droite de la Mayenne, sur la commune de Loigné sur Mayenne à quelques kilomètres de Château-Gontier.

L'ancien castel fut remplacé en 1575 par celui qui existe encore. L'enceinte des douves est encore parfaitement visible. C'est en dehors de cette enceinte, à une cinquantaine de mètres de distance que se trouve la chapelle.

La famille angevine de MAUGUY apparaît à Viaulnay en 1471. Pierre, sénéchal de Château-Gontier est le père du constructeur de la chapelle, François. Ce dernier la fonda sous le vocable de Notre Dame de Pitié en 1560, avec la contrepartie de dix-sept messes à dire par les chanoines de Saint Just. En remerciement de ces travaux, il demandait à Dieu la guérison de sa maladie, la goutte.

Robert de la Saugère, seigneur de la Jonchère, devient propriétaire car il se marie en 1573 à Jeanne Mauguy, veuve de Jean de Scépeaux.

En 1606, Lancelot de Quatrebarbes devient acquéreur du logis dans lequel il meurt en 1610.

Peintures_XIX_Viaulnay
Peintures XIXème Viaulnay

En 1891, les lambris ont fait l'objet de relevés de peinture par Monsieur Henri Guédy. Ces relevés ont été acquis par la société nationale des Beaux-Arts en 1896 et apparaissent dans l'album photo du salon (des acquisitions) de la société nationale des Beaux-Arts de 1896 (Cote : 1489E25, Versement : 2922)

En 1903, la chapelle est employée à des usages agricoles.

En 1904, des peintures de Henri Guédi représentant les lambris de la chapelle du Viaulnay sont exposées lors de l'Exposition Universelle à Saint Louis-USA (nous sommes d'ailleurs en correspondance avec les « curators » et spécialistes du Musée de Saint Louis et la Bibilothèque de Saint Louis).

En 1989, démarrage de la restauration du logis et première protection de la chapelle (toiture).

Notes de la page : 2. Les mots figurant en italique étaient effacés en 1879. C'est M. le chanoine L. Couanier de Launay qui dans son ouvrage Pèlerinages et sanctuaires dédiés à la bienheureuse et immaculée Vierge Marie Mère de Dieu, restitue ainsi les mots manquants. 3. Op cit. 4. Il ne nous a pas été possible de consulter ce relevé qui fournirait probablement des informations intéressantes en particulier concernant le premier panneau du versant sud, dont les scènes étaient lisibles à la fin du XIXe siècle. D'après M. Le Pommelec, ce relevé serait conservé aux Etats-Unis. 5. Gelis-Didot Pierre, la peinture décorative en France du XVIe au XVIIIe siècle, 1897. 6. A. Angot, Epigraphie de la Mayenne, Tome 1, Paris, A. Picard, 1907. 7. Base Mérimée, Ministère de la culture.

Voute_Chapelle_Viaulnay_Lam

Radio Fidélité

Widget_Radio_Fidelite

Restauration Pietà

 Restauration_Pieta

Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter